Bien s'hydrater

0:00
0:00

À découvrir dans ce podcast

Boire de l’eau, c’est indispensable toute l’année, même en hiver : à cette période où le temps est souvent sec et froid, il faut continuer à s’hydrater car notre corps perd toujours de l’eau, environ 2 litres par jour. Mais on peut varier les plaisirs avec des soupes, des bouillons, tisanes et infusions. Ce sont nos meilleurs amis pour continuer à nous hydrater tout en nous réchauffant. Les infusions et les tisanes sont meilleures quand on utilise de l’eau de source ou minérale. Mais attention, on ne réchauffe jamais ces boissons car en se refroidissant, elle se transforme en bouillon de culture. Mais si on revenait à cette eau qui nous permet d’être en forme. Mis à part l’eau du robinet, Il existe deux types d’eau : l’eau de source et l’eau minérale naturelle. Ces eaux proviennent de nappes souterraines profondes qui sont protégées de toute pollution d’origine humaine. Elles sont mises en bouteilles directement sur leur zone d’émergence et sont naturellement aptes à la consommation. L’eau de source contient des minéraux et oligo-éléments mais la quantité n’est pas toujours stable. Aucun minimum en minéraux n’est requis. L’eau minérale naturelle est stable dans sa composition en minéraux et oligo-éléments. Magnésium, calcium, sodium, potassium, ces eaux peuvent contribuer à vos apports nutritionnels quotidiens et donc à votre équilibre alimentaire. Cela peut être d’autant plus important que quand on pratique une activité physique, on perd non seulement de l’eau mais aussi des minéraux. Dans ce cas, l’eau gazeuse peut être préférée car elle est encore plus désaltérante, plus riche en oligo-éléments que l’eau plate. Et oui, l’eau a plein de vertus et de nombreux mythes s’y rattachent comme la célèbre Fontaine de Jouvence... pour le moins recherchée par le commun des mortels. Boire l’eau de cette fontaine permettait de rajeunir. Nombreux sont ceux qui, depuis la nuit des temps, ont tenté de la localiser. Personne n’y est encore parvenue. Ça se saurait ! Sans avoir besoin de vous plonger dans des livres de géographie poussiéreux, il vous suffit de suivre le fil de l’eau, en Lozère, comme pour le premier épisode, où il existe de nombreuses légendes. Non, on ne va pas vous parler de la bête du Gévaudan ou de la source de Burle, plutôt d’un village bien connu pour son eau, Quézac.